« Je suis débordée, j’aimerais bien en faire moins mais je n’y arrive pas ».

Ça, c’est ce que beaucoup de mes copines me disent.

Notre société nous transmet exactement le message opposé. Tu dois en faire encore plus et toujours plus. Alors, tu ajoutes de nouvelles tâches à ta liste déjà très longue. Tu le fais mais tu ne sais pas quand ni comment tu trouveras le temps et l’énergie de tout faire.

De nombreux articles, maintenant déviés en messages de propagande Facebook pour le soutien des mères de famille, déroulent une liste impressionnante de nos différents métiers. Tu sais ces métiers que tu fais 24/24, 7/7 pour lesquels tu n’as pas postulé mais pour lesquels tu as été embauchée sans période d’essai.

Par exemple, tu es cuisinière, femme de ménage, docteur, comptable, policière, chanteuse, conteuse d’histoires, détecteur d’objets perdus, psychologue, chauffeur de taxi, organisatrice d’évènement, costumière, coiffeuse, etc. Sérieux, t’es mieux qu’un couteau suisse !

Ça y est, tu remets le genre de posts que tu vois passer dans ton fil d’actu Facebook ?

 

Tu as été élevée (comme la plupart d’entre nous) pour supporter de nombreuses responsabilités. Que ce soit des résultats professionnels ou les attentes dans ta vie familiale, ton entourage attend des choses de toi.

Et en devenant mère, tes pouvoirs se sont certes multipliés mais du coup la population en attend encore plus.

Ton problème ? Tu ne sais pas toujours dire non.

En devenant blogueuse pro ou freelance, tu te mets des objectifs et essaies de satisfaire ton audience et tes clients en ajoutant de nouvelles cordes à ton arc. Là aussi, tu ne sais pas toujours par où commencer. Alors tu cumules les choses à faire.

Mais voilà le truc,

Essayer de tout faire te mènera finalement à ta perte !

La bonne nouvelle ?

Tu n’as pas besoin de tout faire.

Oui, tu lis bien. Oui, ça va à l’inverse de ce que ton cerveau bien conditionné te dit de faire. Mais crois-moi, il y a moyen d’en faire moins.

Il y a quelque temps déjà, mon homme et moi avons eu cette conversation sur mon besoin de trouver du temps. Cette sensation constante que le temps manquait et que je m’épuisais de plus en plus. Cela devenait une priorité pour moi de changer la situation pour ne pas pourrir notre relation et ne pas avoir ce rôle de mégère aigrie.

Nous en sommes venus à l’évidence que je devais en faire moins. Que mon bien-être me permettrait d’accomplir ce qui est important pour moi.

J’ai bien sûr beaucoup lu sur le web les parcours de ces mères épuisées, débordées, stressées. Toutes courent après le temps. Salariées ou entrepreneures, elles portent le poids de leur monde sur leurs épaules.

Donc si tu doutes de pouvoir réellement en faire moins ou si tu doutes que cela puisse avoir un impact positif sur ta vie, voici ce que tu dois savoir :

1 – En faisant moins, tu as plus d’énergie

Gagner en énergie te permettra d’avoir plus d’enthousiasme pour faire les choses qui sont importantes pour TOI.

En ne faisant que les choses qui t’importent, tu les fais mieux, plus rapidement et obtient de meilleurs résultats.

C’est logique puisque tu y consacres toute ton attention.

2 – En faisant moins, tu es plus présente dans l’instant

Quand on est débordée, on ne vit que pour l’échéance qui arrive et qu’il faut respecter. On ne vit plus l’instant présent. On n’apprécie pas la richesse de notre vie.

Être présente dans l’instant te permet d’apprécier les petits détails de la vie qui apportent de la satisfaction immédiate et gratuite. Sur le blog d’Olivier Roland Habitudes-zen.net, outre les nombreux articles pour apprendre à vivre détendu et sans stress, il y a cet article sur le savourer l’instant présent. Et à le lire, on a envie de s’y mettre tout de suite.

faire moins différent rien faire

3 – En faire moins ne veut pas dire ne rien faire

Cela veut dire faire uniquement ce qui compte. Quand on est blogueuse/ entrepreneure, freelance, indépendante, peu importe le terme, les gens pensent que l’on ne fait rien. Nous en avons parlé dans un précédent article. Les clichés ont la tête dure.

L’important est de faire ce qui compte vraiment.

4 – En faisant moins, tu es moins stressée

Qui dit débordée, dit stressée, dit speed. La conséquence pour beaucoup, la prise de poids (en tout cas pour moi), pour d’autres la perte de poids. Ou d’autres maux liés au stress comme les maux de tête, les effets cutanés ou autres.

Or, être moins stressée permet à ton corps à se mettre lui aussi en mode relaxation. Tu ressens moins les tensions physiques. Certains maux disparaissent.

Les gens moins stressés, plus zen sont souvent aussi plus heureux.

Alors ne te prends pas la tête.

5 – En faisant moins, tu as plus d’empathie

Quelle que soit la situation, si tu fais moins et uniquement ce qui compte, tu gères les situations quelquefois compliquées avec plus de facilité, plus de clarté.

En faisant trop, on gère les situations dans l’urgence. On regrette souvent certaines paroles ou des actes car nous n’avons pas pris de recul, notre cerveau étant trop plein.

A l’inverse, faire moins libère ton esprit. Tu améliores tes relations avec les autres et te sens plus respectée dans tes propos puisque tu as pris le temps d’écouter les autres.

6 – En faisant moins, ton intuition est plus forte

Tu t’écoutes et tu t’entends. Tu diriges donc ta vie avec plus de sagesse plutôt que de prendre des décisions dans l’angoisse et la hâte.

Fais attention à la petite voix qui te parle et tu ressentiras les choses plus profondément.

Donc tu arrives à mieux identifier ce qui est bon pour toi.

7 – En faisant moins, tu choisis ce que tu veux faire en toute conscience

Tout l’intérêt est là, faire moins pour choisir ce que l’on veut faire et le faire mieux.

Ton focus est alors décuplé et les résultats sont quasi immédiats.

Tes choix sont réfléchis. Et même si tu essuies un échec, tu l’acceptes mieux et tu sais en tirer les conséquences.

faire moins inspiration

8 – En faisant moins, tu fais les choses plus vite

Donc tu es plus efficace ! Comme dans le point 1, tu as plus d’énergie.

Tu gagnes du temps pour te concentrer de nouveau uniquement sur ce qui compte et que tu veux faire. Et de ces choses là, tu en fais plus.

Curieux, non ? Mais pourtant vrai et surtout logique.

Faire moins de choses sans importance permet de faire plus de choses qui comptent vraiment.

9 – En faisant moins, tu peux être toi-même

Tu te crées l’espace nécessaire pour être toi. C’est la résolution de 2018 dont je t’ai parlé dans cet article. Tu comprendras vite qu’être toi-même te permet d’atteindre tes objectifs car tu es honnête avec toi-même.

Pour y arriver il faut laisser tomber le superflu et utiliser ce temps libéré, cette énergie épargnée pour l’investir dans toi-même et ce qui compte pour toi.

Alors dis-moi,

Es-tu prête à en faire moins pour en obtenir plus dans ta vie de maman et dans ton business ? Si tu as envie de mieux te sentir, de mieux t’accepter, tu dois d’abord reconnaître les bienfaits du faire moins.

Si toi aussi, tu penses que ta vie serait meilleure en faisant moins, dis-le dans les commentaires et partage cet article sur tes réseaux sociaux.

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :