Tu es maman et le monde du blogging t’intéresse ? L’envie de partager ta passion, de proposer tes services à d’autres mamans via un blog te tente ? Pour cela, je pense que tu aimerais apprendre les rouages de la rédaction d’article. En tant que rédactrice, je me suis posé les mêmes questions que toi. J’ai eu du mal à apprendre la façon dont s’articulait un billet de blog et surtout comment les autres mamans blogueuses, avaient cette capacité à rédiger des textes avec autant de passion. Après plusieurs recherches, une formation en rédaction web et une bonne dose de pratique, j’ai enfin sauté le pas ! J’ai réussi à faire ce qui me semblait impossible il y a quelques mois, rédiger un article de blog qui déchire ! Si comme moi, tu as envie de rédiger un bon article de blog, et ainsi, passer à l’action,  je t’invite à lire ce post qui t’apportera toutes les informations utiles pour te lancer dans la rédaction d’article, destiné au blogging.

Choisir un titre et une requête-clé pertinente

C’est LA première étape avant de se lancer. Plus ton mot-clé sera pertinent et percutant, plus ton titre attirera l’attention de tes lectrices, et les incitera à se rendre sur ta page.

À mes débuts en rédaction web, je passais des heures à choisir la requête et le titre de mes écrits, de trouver la bonne tournure, etc. Je m’éparpillais.

J’ai donc trouvé cette astuce qui me facilite la vie.

Avant de rédiger un texte quelconque, je me pose toujours ces questions :

  • Qu’est-ce que je peux apporter de spécial à mes lectrices, que les autres blogs de maman n’offrent pas ?
  • Comment je peux apporter mon aide à travers mon blog ?
  • Et qu’est-ce que mes lectrices taperaient dans Google pour avoir des informations que “moi” je suis en mesure de leur délivrer grâce à mon blog ?

Ainsi, tu te dois d’apporter une information utile et spécifique à ton public.

C’est pourquoi, je te suggère de choisir un titre commençant par l’adverbe « Comment » ou encore, de proposer des astuces simples et faciles à appliquer.

Par exemple, si ton activité consiste à vendre des produits capillaires en ligne, et que tu souhaites rédiger un article avec la requête « Entretien des cheveux crépus »; ton titre devrait s’articuler de cette façon :

Entretenir ses Cheveux Crépus : 5 astuces à adopter immédiatement, ou « Comment Entretenir ses Cheveux Crépus ? 5 étapes simples et ultra-rapides ».

Autre chose, fais-en sorte que ton titre séduise les moteurs de recherche, c’est-à-dire qu’il soit bien optimisé. Pour faire simple, pense simplement à ce que ta cible peut taper dans la barre de recherche de Google.

Les caractéristiques d’un bon titre

Un bon titre, ou Title doit s’articuler comme suit :

  • Comporter ta requête clé principale (dont nous en avons parlé dans le chapitre précédent) ;
  • Être assez court (50 à 70 mots), clair et ne comporter qu’une seule requête clé ;
  • Accrocher et séduire ton public ;
  • Répondre à une problématique que rencontre ton lecteur ;
  • Être unique et percutant.

Rechercher de mots-clés secondaires tournant autour de ta requête clé 

Avant de débuter la rédaction, réfléchis, prends une feuille de papier, un crayon et écris tous les mots-clés ou le vocabulaire qui selon toi, tourne autour du sujet que tu souhaites traiter.

Si je reprends l’exemple cité précédemment, « Entretien des cheveux crépus », les mots-clés secondaires devraient être les suivants : cheveu, crépu, afro, nappy, soin des cheveux crépus, cheveux secs, coiffure protectrice, hydratation, entretenir ses cheveux, se coiffer, prendre soin de ses cheveux secs, accessoires, produits capillaires, etc.

Comment rédiger un article de blog en tant que maman blogueuse

Écrire un article de blog commence par une introduction soignée

La rédaction de l’introduction peut s’avérer très fastidieuse. Pour ma part, j’ai pris l’habitude de l’écrire une fois mon billet terminé.

Pourquoi je procède de cette façon ? Car j’ai toutes les indications sous les yeux. Fais-en l’expérience, et tu verras à quelle vitesse tu la rédigeras.

Comme tu viens de finaliser ton article, le sujet est tout frais, tu as toutes les informations en tête, ce qui va faciliter la rédaction de ton introduction.

Pour qu’une introduction puisse plaire et attirer l’attention de ton audience, elle doit dès les premières phrases avoir un réel impact sur ta cible. C’est pourquoi, je débute par une anecdote, ou une citation afin que tes lectrices aient, en un coup d’œil, toutes les informations qu’ils sont venus rechercher.

Voici un exemple d’introduction que je te propose :

“Auparavant, entretenir mes cheveux crépus me prenait deux bonnes heures. Entre chaque shampoing, après-shampoing, masque et démêlage. Un vrai calvaire. Depuis que j’ai découvert cette astuce, rapide pour avoir des cheveux sublimes et soyeux, j’ai gagné deux fois plus de temps pour les entretenir chaque semaine. Si comme moi, tu ne veux plus te prendre la tête pour entretenir tes cheveux, je te laisse découvrir sans attendre, ces 5 astuces simples et ultra-rapides”.

D’où l’art du Storytelling. Tu sais, cette façon de raconter une histoire pour séduire ton public ?

Oui, oui. Cette technique d’accroche narrative a parfaitement fait ses preuves en stratégie de communication. L’essayer c’est l’adopter.

Rédiger un article de blog suppose une bonne structure

Afin que ton article soit bien structuré et que les moteurs de recherche comprennent de quoi tu parles, il faut utiliser le balisage HTML.

Tu vois, le langage informatique que les geeks utilisent pour concevoir un site web. Eh bien, c’est ça !

Mais je te rassure, je ne suis pas une pro du code et je n’ai pas eu à me former pour les apprendre. 😀

Toute l’importance des sous-titres balisés

Ces balises vont permettre de bien structurer et délimiter les informations de ton texte, en plusieurs sections et sous-parties.

C’est un peu comme lorsque tu rédiges le plan d’une dissertation, mais cette fois-ci appliqué au format web.

L’utilité du balisage HTML en rédaction web, permet aux moteurs de recherche à bien comprendre le thème de ta publication, et donc de quel sujet tu traites.

En gros, Google a besoin de ce langage pour lire et comprendre le sujet de ton article. Et ainsi, de le faire apparaître dans les meilleurs rangs de ses pages de résultats.

Voici les principales balises à retenir :

 <Title> : Titre

<H1> : Titre de niveau 1

<H2> : Titre de niveau 2 (de loin, le plus utilisé)

<H3> : Titre de niveau 3

<H4> : Titre de niveau 4

<H5> : Titre de niveau 5

<H6> : Titre de niveau 6

<Li> : Liste à puces

<Strong> : Caractères en gras

Si tu utilises ou comptes utiliser le CMS WordPress, eh bien bonne nouvelle, ces balises y sont déjà intégrées. Tu n’auras qu’à les sélectionner à bon escient. 

Du maillage interne

Pour ne pas laisser filer ton lecteur par la suite, je te conseille de mailler ton texte avec des liens internes qui le renverront vers d’autres billets ou pages de ton site. L’objectif étant de le conserver au maximum.

Si l’on reprend la requête « Entretien des cheveux crépus », stratégiquement, tu devrais rediriger ta cible vers un second article, ou vers des produits en corrélation avec le précédent. Par exemple, traiter des soins et produits naturels (beurre de karité, huile de coco) facilitant l’entretien des cheveux afro.

Des liens externes 

Le lien externe est un lien URL que l’on insère sur une image, ou un texte (généralement accentué en gras), permettant à l’internaute de cliquer dessus, pour se rendre sur une nouvelle page .

Quel est l’intérêt d’insérer des liens externes ?

Faciliter le référencement à la fois de ton texte et de ton site web.

Attention, ton lien externe doit être de qualité, avoir une certaine pertinence et cohérence avec ton article.

Ainsi, lorsque la cible sera dirigée vers ce site, ceci devra lui apporter des informations complémentaires en lien avec ton texte en question.

Mon conseil : si tu fais référence à l’article d’un blogueur que tu connais, informe-le par mail que tu le cites dans ton billet. Ce dernier le partagera à leur tour. Stratégie gagnant-gagnant assurée.

Ajouter des images optimisées et utiliser la balise ALT

Ton article doit contenir au minimum une image mise en avant. Si ton post est assez long (plus de 1200 mots), n’hésite pas à l’aérer avec des images optimisées pour faire comprendre à Google, de quoi ils traitent.

J’entends par optimisation, de renommer tes photos à la source, avec les titres et sous-titres utilisés dans ton article. Il faudra également ajouter la balise ALT, qui fera comprendre à Google de quoi va parler ton image.

Insère également des images Pinterest avant ou après ton introduction afin qu’ils soient également visibles par Google.

Car une fois publié, et dès lorsqu’une cible effectue des recherches en ligne, ton image sera facilement identifiable sur les moteurs de recherche et redirigera tout naturellement ce visiteur vers ton blog. 

Ne pas oublier la métadescription

C’est le petit texte que tu trouves juste en dessous des pages de résultats de recherche.  Il a pour objectif de donner les renseignements utiles au lecteur et de l’encourager à se diriger vers ta page. Il doit créer du suspense, être vendeur et ne pas dépasser plus de 150 caractères.

Ce n’est pas une fin en soi si tu ne rédiges pas de métadescription, puisqu’elle sera remplacée par les premières phrases de ton introduction. D’où l’importance extrême d’avoir une introduction qui déchire, et dont, les deux premières lignes qui expliquent tout de suite à ton lecteur de quoi tu vas parler.

Mais elle reste tout de même suggérée pour améliorer le référencement naturel (SEO) de ton texte.

Mon secret de blog de maman à dévorer 

Pour que ton blog puisse attirer de l’audience, je te suggère d’instaurer une interaction unique et de confiance avec celle-ci. Partage au mieux ton expérience, ajoute ton petit grain de sel, ta touche personnelle, apporte tout ce que tu sais faire de mieux sur ton blog.

Pourquoi je t’en parle là ? Car c’est ce qui te permettra d’augmenter ta notoriété, d’avoir un lectorat fidèle, qui non seulement, prendra du plaisir à te lire, à en apprendre davantage sur toi, mais aussi à se sentir concerné par ce que tu évoques à travers tes articles.

Ton blog de maman doit apporter de la valeur ajoutée, avec du contenu, des images et des vidéos attrayantes (si tu te sens à l’aise de le faire).

Autre astuce : prend le temps répondre personnellement, et le plus sincèrement possible aux commentaires et attentes de tes lectrices.

Ne les laisse jamais sans réponse au risque de le faire fuir. En un mot, soit accessible et disponible.

Inviter ton lecteur à passer à l’action

À la fin de ton article, offre la possibilité à ta lectrice d’agir ou d’effectuer une action en faveur de ton billet, d’où le fameux call to action (appel à l’action).

Cela consiste soit à lui proposer de le partager, d’y apporter un commentaire ou tout simplement de “liker”.

Comment rédiger un article de blog pour maman blogueuse ? Mon astuce ultime

Très sincèrement, lorsque je rédige un article de blog destiné aux mamans, je me dois de respecter 4 choses :

  1. J’écris mon récit avec mon état d’esprit actuel, et ce, le plus sincèrement possible ;
  2. Je m’adresse à mon public de la même façon que je le fais avec mes proches afin d’établir un lien de proximité ;
  3. Je prône les valeurs de l’entraide et du partage dont je mets un point d’honneur à les respecter ;
  4. Je me dois d’apporter des réponses utiles, spécifiques et efficaces pouvant faciliter leur quotidien ;

Si toutes ces conditions sont réunies, je peux attaquer la rédaction de mon article.

Quotidiennement, j’effectue au préalable des recherches et me documente sur le sujet à traiter, tout en privilégiant des sources fiables.

Je prends des notes, et recherche les mots-clés secondaires tournant autour de ma requête clé. Ensuite, je structure mes idées et le plan de mon article.

Lorsque tout est en place, je rédige mon article en terminant par l’introduction. Je laisse mijoter mon billet de blog 24 à 48h pour ensuite le peaufiner, le corriger, et le relire à voix haute.

Si tout est bon, je me charge de le faire relire à mon entourage pour recueillir leur point de vue et s’il y a lieu, le modifier ou apporter des informations complémentaires.

Si toi aussi, l’écriture et partager une thématique qui te tient à coeur te passionne, que les valeurs de l’entraide et du partage te sont primordiales, mon seul conseil est de foncer.

Écrire un bon article de blog : 4 règles à suivre

1. Respecter la ligne éditoriale

Garde en tête que tous tes écrits doivent avoir une certaine cohérence entre eux. Cela reste un excellent moyen d’être crédible face à ton audience et donc, de la conserver sur le long terme. Tu dois absolument t’y tenir.

2. Ne pas perdre ta cible en cours de route

 C’est la chose à ne surtout pas faire. Retiens son attention jusqu’à la fin, avec à la fois du contenu qui claque, c’est-à-dire à forte valeur ajoutée, et un bon fil conducteur.

3. Ne pas négliger la grammaire, l’orthographe et la typographie

Je me le ressasse constamment, évite au maximum tous types de fautes pouvant te faire perdre ta crédibilité. Comment réagirais-tu si un de tes lecteurs te faisait remarquer que l’article de blog, que tu as publié contient des fautes ? Te sentirais-tu légitime ? Pas sûre.

4. Ne pas oublier de se relire

Relis tes articles sur différents types de supports, numériques, papier ou encore mieux, fais-toi relire par un proche. Deux paires d’yeux valent mieux qu’une. Car à un moment donné tu auras du mal à distinguer les fautes.

Tu peux aussi relire ton texte à voix-haute, et tu remarqueras tout de suite là où ça ne va pas. Je te conseille également d’investir dans l’achat du logiciel Antidote, qui reste pour moi un investissement de base, si tu veux te lancer dans le blogging. Car cela t’évitera un maximum de fautes, et te fera gagner du temps.

L’ultime astuce est de laisser reposer ton texte un jour ou deux, avant de le relire ce qui te permettra de revoir d’autres fautes que tu n’avais pas remarquées auparavant.

Se Former à la rédaction web

Si tu penses qu’une formation en rédaction web te semble indispensable, je t’invite à sauter le pas en allant consulter les formations de Lucie de Formation rédaction web . Si tu veux avoir un accompagnement individuel, et 100 % personnalisé sur tes textes, n’hésite pas à solliciter un rendez-vous avec Céline pour un coaching individuel. Tu auras des conseils adaptés à ta situation (organisation au quotidien, concilier vie de maman entrepreneure qui veut créer un blog, etc.) en plus des astuces en rédaction et toutes les ressources disponibles sur ce site. Alors, à toi de jouer.

Rédiger un article de blog, quand on est blogueuse débutante, ce qu’il faut retenir

Qu’est-ce que tu dois garder en tête pour rédiger ton article de blog qui claque :

  • Avoir un titre avec une requête-clé pertinente ;
  • Écrire une introduction qui doit retenir l’attention de ton lecteur dès les premières phrases ;
  • Rédiger un article d’au moins 800 mots, bien structuré, optimisé et aéré (balisage HTML, liens, images, maillage interne) ;
  • Créer un contenu qui claque, en y ajoutant ta petite touche personnelle et avoir une bonne dose d’imagination ;
  • Inviter ta cible à passer à l’action ;
  • Ne pas négliger ta ligne éditoriale ;
  • Éviter au maximum les coquilles et fautes en tout genre ;
  • Pratiquer constamment. Écris autant de fois que tu peux pour améliorer ton style rédactionnel ;
  • Se former, si tu en ressens le besoin.

Cet article t’a plu ? N’hésite pas à le partager ou à me faire part de tes commentaires. Je serais ravie de te répondre.

Cet article est un article invité rédigé par Fatma, rédactrice web

Fatma, rédactrice web et maman-entrepreneure. Passionnée d’écriture, je partage un réel intérêt pour le monde du blogging et du web-entrepreneuriat. N’hésite pas à me contacter  pour toutes questions en lien avec cet article, ou si tu souhaites également faire appel à mes services pour des contenus adaptés et optimisés à ton site web.

Pin It on Pinterest

Share This